Urgences

Urgences adultes et enfants

En cas d’urgence, appelez le 15 (SAMU) ou le 112 (numéro d’appel d’urgence européen).

Nos services d’urgence seront sollicités par le SAMU.


Urgences gynécologiques

Sur le point d’accoucher ? Des douleurs inhabituelles ou de la fièvre (+38°C) ?

Présentez-vous aux urgences gynécologiques de notre Maternité.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, appelez le 15 (SAMU) ou le 112.


Urgences Précarité

Si vous rencontrez ou si vous êtes une personne en grande précarité, nous vous invitons à composer le 115 (gratuit, joignable 7j/7 et 24h/24).

Nos services de prise en charge des démunis seront sollicités par le SAMU social.


Du nouveau dans la prise en charge du cancer du sein

Publication
Publié le 01 janv. 2016
Thématique
Anatomo-pathologie Chirurgie gynécologique
Nombre de vues
2

Les services de Chirurgie gynécologique et d’anatomopathologie acquièrent une nouvelle technologie dans le domaine de la prise en charge du cancer du sein.

Son nom : OSNA (pour One Step Nucleic Acid Amplification, ou amplification d’acide nucléique en une étape).
Le cancer du sein est au premier rang de l’ensemble des cancers chez les femmes en France et constitue une priorité de Santé Publique. Il représente 20 à 25 % des tumeurs cancéreuses en France et touche des femmes de tout âge.
Au centre Hospitalier de Valenciennes, près de deux cent quatre-vingt-dix patientes sont prises en charge chaque année pour une tumeur maligne du sein.
Une technologie de pointe pour une meilleure prise en charge du cancer du sein
Lorsqu’un médecin diagnostique un cancer du sein, le traitement à mettre en oeuvre va dépendre de plusieurs paramètres. Parmi ceux‐ci, il faudra savoir si la tumeur s’est propagée au‐delà du sein. La voie de migration des cellules débute par les ganglions lymphatiques de l’aisselle, qui sont appelés ganglions axillaires sentinelles.
Ils sont le premier relais de la tumeur.
Aujourd’hui, pour savoir si un ganglion est atteint ou pas, on utilise des techniques conventionnelles qui se font en deux temps : tout d’abord pendant l’intervention chirurgicale où une partie du ganglion est analysée par l’anatomo‐pathologiste ; puis dans un second temps, au cours duquel le reste du ganglion est analysé pour obtenir un résultat définitif ce qui nécessite plusieurs jours.
Avec la technique OSNA, la totalité du ganglion sentinelle est analysée pendant l’intervention et le résultat est alors définitif. Si un curage doit être réalisé, il sera fait durant le temps opératoire. Si le résultat est négatif, il n’y aura pas de « mauvaises surprises » quelques jours après.
En France seuls douze centres dispose de cette  technique. Par cette acquisition innovante et de haute technicité, l’équipe de Chirurgie gynécologique du CHV, en lien étroit avec celle d’Anatomopathologie, témoigne d’une volonté d’améliorer sans cesse la prise en charge des patientes du Bassin de vie du Hainaut, notamment dans la prise en charge du cancer du sein.

Bulle chat