Urgences adultes et enfants

En cas d’urgence, appelez le 15 (SAMU) ou le 112 (numéro d'appel d'urgence européen).

Nos services d’urgence seront sollicités par le SAMU.

Urgences gynécologiques

Sur le point d’accoucher ? Des douleurs inhabituelles ou de la fièvre (+38°C) ?

Présentez-vous aux urgences gynécologiques de notre Maternité.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, appelez le 15 (SAMU) ou le 112

Urgences précarité

Si vous rencontrez ou si vous êtes une personne en grande précarité, nous vous invitons à composer le 115 (gratuit, joignable 7j/7 et 24h/24).

Nos services de prise en charge des démunis seront sollicités par le SAMU social.

Chirurgie digestive

La chirurgie digestive est une distinction relativement récente. Elle a encore parfois comme dénomination chirurgie viscérale et inclut en fait toute la chirurgie intervenant sur les viscères et principalement digestifs, en intervention programmée ou en urgence avec une permanence des soins assurée par l’équipe anesthésio-chirurgicale,

Cette prise charge en chirurgie digestive est multidisciplinaire puisqu’elle associe une prise en charge anesthésio-chirurgicale mais aussi médicale au sein du parcours patient bénéficiant des examens complémentaires préopératoire au sein de notre Centre.

 

La consultation d’anesthésie est réalisée de façon obligatoire plusieurs jours avant l’intervention chirurgicale. Elle permet d’évaluer l’état de santé général du patient, le risque opératoire, de définir la technique anesthésique la plus adaptée (anesthésie générale, locorégionale périphérique, péridurale après évaluation du rapport bénéfice/risque de chaque technique) et d’informer le patient sur la prise en charge proposée. Quelques soit la technique chirurgicale, une technique d’analgésie optimale sera proposée au patient avec pour objectif une réhabilitation post opératoire précoce.

De plus, certains médecins anesthésistes sont formés aux techniques d’hypnose.

 

Durant l’anesthésie qu’elle soit générale ou locorégionale (c’est-à-dire que seule la région opérée est anesthésiée), le patient est continuellement surveillé par l’équipe d’anesthésie avec un médecin anesthésiste et un infirmier anesthésiste.

 

Avant ou après l’intervention, le passage en salle de surveillance post-interventionnelle permet de bénéficier d’une anesthésie locorégionale complémentaire, si intégrée dans la prise en charge globale proposée, en fonction du type de chirurgie.

 

Après l’intervention, le passage en salle de surveillance post-interventionnelle permet de poursuivre une surveillance rapprochée des fonctions vitales, de mettre en place le traitement analgésique efficace et d’engager des soins qui permettront la récupération la plus rapide possible.

L’analgésie sera poursuivie plusieurs jours. En fonction du type de chirurgie, du risque propre du patient et du suivi postopératoire, le patient bénéficiera ou non d’une surveillance en unité de soins intensifs postopératoires sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste réanimateur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plusOk, tout accepter